Mardi 30 mai 2017 à 11:45, 101691 biographies, 1541 mises à jour depuis une semaine
Bulletin Quotidien - Société Générale de Presse La correspondance économique - Société Générale de Presse Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse La correspondance de la publicité - Société Générale de Presse La correspondance de la presse - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Documentation biographique des quotidiens de la Société Générale de Presse
 
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
   Ajouter favorisImprimerFermer

M. Jacques RAPOPORT

M. Jacques RAPOPORT

(Article de presse associé à la biographie)

Tout voir

Correspondance économique VTC : les pistes du médiateur Jacques RAPOPORT pour régler la crise entre plateformes et chauffeurs

Correspondance économique - Date de parution : 02/02/2017

Le médiateur nommé par le gouvernement pour résoudre la crise entre la plateforme de réservation de VTC Uber et ses chauffeurs, M. Jacques RAPOPORT, inspecteur général des finances et ancien président-directeur général de SNCF Réseau, a présenté hier, lors d'une conférence de presse, ses pistes pour dénouer ce conflit.

Il recommande tout d'abord à Uber "l'adoption d'une mesure financière de redressement" afin de donner un coup de pouce financier à ses chauffeurs. Rappelons en effet que depuis l'automne 2015, l'entreprise a successivement baissé les tarifs des courses et augmenté sa commission, diminuant ainsi les montant perçus par les chauffeurs utilisant sa plateforme, et suscitant la grogne de ces derniers. Le médiateur demande plus largement à toutes les plateformes VTC de mettre en place "un dispositif de soutien aux chauffeurs en difficulté" pour les aider "à améliorer leurs pratiques professionnelles" afin de réduire leurs charges et d'accroître leurs revenus.

Uber a devancé ces propositions, en proposant lors de la réunion de médiation organisée hier au ministère des Transports, "un dispositif financier, technique et humain d'envergure pour accompagner les chauffeurs en difficulté à améliorer leur rentabilité". "Les contours exacts restent à définir dans les jours à venir (...) mais nous voulons avancer rapidement et nous engageons à un effort considérable" a insisté le groupe américain. "Compte tenu de cette proposition, qui mérite d'être creusée et débattue", M. RAPOPORT a décidé de "reporter de quelques jours la clôture de la médiation". Le rapport qu'il devait remettre au gouvernement vendredi le sera donc "plutôt en début de semaine prochaine".

Quelle que soit l'issue des discussions sur cette offre de dernière minute, "si l'action de redressement demandée à Uber est mal ou pas menée, une intervention du législateur me paraît indispensable", a poursuivi le médiateur, qui estime que l'exécutif devra dans ce cas "instituer un minimum de rémunération" pour les chauffeurs.

Les syndicats ont accueilli très fraîchement cette proposition d'Uber, qualifiée de "mirage" par M. Helmi MAMLOUK, de l'association Capa-VTC. Pour la CFDT, "ce n'est pas une mesure qui vise à assainir le marché", mais "cela montre que les chauffeurs sont en difficulté, y compris les leurs", a résumé M. Fabian TOLOSINI. Le syndicat juge que la médiation "laisse une dernière porte ouverte à une négociation responsable et constructive", à condition qu'elle soit "immédiate, avec des résultats immédiats". L'Unsa SCP-VTC souhaite en revanche passer directement à l'étape législative car "Uber va faire des propositions bidons".

Une activité de 40 heures par semaine ne permet pas de dégager un "revenu décent"

M. RAPOPORT a suggéré en outre d'étendre aux VTC la détaxation partielle sur les carburants dont bénéficient les taxis. Le médiateur a aussi préconisé que le gouvernement "fixe un temps de travail maximal" pour les VTC "au nom de la sécurité". Mais il reconnaît en même temps qu'une activité de 40 heures par semaine "ne permet pas de dégager un revenu décent". En travaillant 60 heures, un chauffeur indépendant peut dégager 1700 euros net par mois s'il maîtrise "correctement ses charges".


--- LesBiographies.com ---

Ce site nécessite l'activation du Javascript.
Chargement...
(?)


(?)

(?)

(?)

Le site « www.LesBiographies.com » est une publication de la Société Générale de Presse : 13 av de l'Opéra - 75039 Paris Cedex 01 - France.

Direction de la publication : Laurent Bérard-Quélin

Le site web est hébergé par OVH-France : 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix - France.