Lundi 03 octobre 2022 à 05:44, 110875 biographies, 925 mises à jour depuis une semaine
Bulletin Quotidien - Société Générale de Presse La correspondance économique - Société Générale de Presse Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse La correspondance de la publicité - Société Générale de Presse La correspondance de la presse - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Documentation biographique des quotidiens de la Société Générale de Presse
 
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
   Ajouter favorisImprimerFermer

Mme Catherine GUILLOUARD

Mme Catherine GUILLOUARD (Articles de presse associés à la biographie)

Tout voir

Correspondance économique Mme Catherine GUILLOUARD met fin à ses fonctions de présidente-directrice générale de la RATP "pour raisons personnelles"

Correspondance économique - Date de parution : 02/09/2022

Mme Catherine GUILLOUARD a décidé de mettre fin à ses fonctions de présidente-directrice générale de la RATP "pour raisons personnelles". Agée de 57 ans, ancienne administratrice civile, elle avait pris la tête de cette entreprise publique en août 2017, succédant alors à Mme Elisabeth BORNE, qui avait été nommée ministre des Transports au sein du gouvernement de M. Edouard PHILIPPE. Elle avait été reconduite en juillet 2019 pour un mandat de cinq ans.

Le mandat de Mme GUILLOUARD prendra fin le 30 septembre. Le ministre de l'Economie Bruno LE MAIRE a salué "une femme d'action". "Elle a transformé en profondeur le groupe RATP et a accéléré son développement", a-t-il ajouté, louant sa "bonne gestion de l'un des premiers réseaux de mobilité au monde" et "la mise en euvre du plan de décarbonation des transports publics". "Immenses remerciements pour le travail accompli auprès de ses collaborateurs et des usagers. Depuis 2017 elle a conforté la RATP comme acteur clé du transport en Ile-de-France, dans notre pays et à l'international", a affirmé de son côté le ministre délégué aux Transports Clément BEAUNE.

"Une procédure de recrutement est d'ores et déjà enclenchée pour nommer en Conseil des ministres un(e) prochain(e) présidente-directrice générale du groupe RATP", a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

En attendant cette nomination, M. Pierre-Alain ROCHE, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, président de la section "mobilités et transports" du Conseil général de l'environnement et du développement durable, administrateur de la RATP depuis juillet 2019, assurera l'intérim à la présidence du conseil d'administration de la RATP. M. Jean-Yves LECLERCQ, directeur financier de la RATP, en charge de la performance économique et financière du groupe depuis 2018, assurera pour sa part l'intérim à la direction générale.

Née en 1965, titulaire d'un diplôme d'études supérieures spécialisées en droit du marché commun, diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris, Mme Catherine <GUILLOUARD> fut affectée au ministère de l'Economie et des Finances en 1993 à sa sortie de l'ENA (promotion "Léon Gambetta"). Adjointe au chef du bureau "zone franc, Afrique sub-saharienne" (F2) à la direction du Trésor (1993-1995), elle fut ensuite adjointe au chef du bureau "réglementation bancaire et banques nationales" au service des affaires monétaires et financières de la direction du Trésor de 1995 à 1997. Elle rejoignit alors le groupe Air France comme chargée de mission (dans le cadre de l'ouverture du capital) auprès du directeur général de la politique sociale (1997-1999). Directrice adjointe du contrôle de gestion à la direction générale économie et finances (1999-2001), puis directrice déléguée de la direction générale des opérations aériennes d'Air France (2001-2003), et déléguée générale ressources humaines et changement à la direction générale des ressources humaines d'Air France (2003-2005), elle fut ensuite nommée directrice des affaires financières d'Air France. Elle devint en septembre 2007 directrice financière et membre du comité exécutif d'Eutelsat. Mme GUILLOUARD, qui démissionna de la fonction publique en octobre 2010, fut ensuite directrice finances, contrôle et juridique, membre du comité exécutif de Rexel de mai 2013 à février 2017, et directrice générale déléguée de Rexel de 2014 à février 2017. Mme Catherine GUILLOUARD était présidente-directrice générale de la RATP depuis août 2017.

"Nous avons posé les grands jalons pour être prêts à l'ouverture à la concurrence avec en particulier la construction d'un cadre social équilibré, le développement de relais de croissance et d'une organisation du Groupe robuste. Dans le cadre d'un dialogue social nourri, nous avons signé 36 accords transversaux depuis 2017 visant à adapter le fonctionnement de l'entreprise à ses nouveaux enjeux", explique Mme GUILLOUARD dans un message transmis aux salariés.

Rappelons en effet que la RATP perdra son monopole sur son réseau de bus au 1er janvier 2025. Celui-ci emploie 19 000 personnes sur les 44 000 de l'Epic.

Après avoir été plombée par la crise sanitaire en 2020, la RATP a redressé la barre en 2021. Le chiffre d'affaires pour 2021 est de 5,854 milliards d'euros, proche de son niveau de 2019 où il avait atteint 5,890 milliards d'euros. 76 % de ce chiffre d'affaires, soit 4,477 milliards d'euros (en hausse de 3,9 % par rapport à 2020), est réalisé par l'établissement public à caractère industriel et commercial (Epic), qui exploite les activités traditionnelles de transport en Ile-de-France. Le résultat net part du groupe pour 2021 est de 207 millions d'euros. La RATP est donc sortie du rouge après avoir enregistré une perte de 134 millions d'euros en 2020.

Lors des cinq années passées à la tête de la RATP, Mme GUILLOUARD a entrepris de réorganiser le groupe, en créant notamment des "business units" correspondant mieux à ses activités, actuelles ou futures. La période a également été marquée par la montée en puissance de RATP Dev, filiale d'exploitation de réseaux de transports publics en dehors de l'Ile-de-France. Celle-ci exploite désormais les transports publics de Toscane, les bus de Ryad, les tramways d'Angers et Brest, le RER de Johannesburg en Afrique...

Correspondance économique Le président de la République Emmanuel MACRON envisage de reconduire Mme Catherine GUILLOUARD en qualité de présidente-directrice générale de la RATP

Correspondance économique - Date de parution : 25/06/2019

L'Elysée a annoncé hier que le président de la République Emmanuel MACRON envisageait, sur proposition du Premier ministre Edouard PHILIPPE, de reconduite Mme Catherine GUILLOUARD en qualité de présidente-directrice générale de la RATP. Mme GUILLOUARD, ancienne administratrice civile, exerce cette fonction depuis août 2017. Le président de l'Assemblée nationale et le président du Sénat sont saisis de ce projet de reconduction, afin que la commission intéressée de chacune des assemblées se prononce dans les conditions prévues par le cinquième alinéa de l'article 13 de la Constitution.

Née en 1965, titulaire d'un diplôme d'études supérieures spécialisées en droit du marché commun, diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris, Mme Catherine GUILLOUARD fut affectée au ministère de l'Economie et des Finances en 1993 à sa sortie de l'ENA (promotion "Léon Gambetta"). Adjointe au chef du bureau "zone franc, Afrique sub-saharienne" (F2) à la direction du Trésor (1993-1995), elle fut ensuite adjointe au chef du bureau "réglementation bancaire et banques nationales" au service des affaires monétaires et financières de la direction du Trésor de 1995 à 1997. Elle rejoignit alors le groupe Air France comme chargée de mission (dans le cadre de l'ouverture du capital) auprès du directeur général de la politique sociale (1997-1999). Directrice adjointe du contrôle de gestion à la direction générale économie et finances (1999-2001), puis directrice déléguée de la direction générale des opérations aériennes d'Air France (2001-2003), et déléguée générale ressources humaines et changement à la direction générale des ressources humaines d'Air France (2003-2005), elle fut ensuite nommée directrice des affaires financières d'Air France. Elle devint en septembre 2007 directrice financière et membre du comité exécutif d'Eutelsat. Mme GUILLOUARD, qui démissionna de la fonction publique en octobre 2010, fut ensuite directrice finances, contrôle et juridique, membre du comité exécutif de Rexel de mai 2013 à février 2017, et directrice générale déléguée de Rexel de 2014 à février 2017. Mme Catherine GUILLOUARD est présidente-directrice générale de la RATP depuis août 2017.

Correspondance économique Le Parlement donne un avis favorable à la nomination de Mme Catherine GUILLOUARD, ancienne directrice générale déléguée de Rexel, aux fonctions de présidente-directrice générale de la RATP

Correspondance économique - Date de parution : 27/07/2017

Les commissions du Développement durable de l'Assemblée nationale et du Sénat ont chacune auditionné hier Mme Catherine GUILLOUARD, ancienne administratrice civile, ancienne directrice générale déléguée, membre du comité exécutif de Rexel, administratrice d'Airbus et d'Engie, dont la nomination en qualité de présidente-directrice générale de la RATP est envisagée par le président de la République Emmanuel MACRON (cf. CE du 11/07/2017). Elle doit remplacer Mme Elisabeth BORNE, qui occupait cette fonction depuis mai 2015, après avoir succédé à M. Pierre MONGIN, et a été nommée en mai dernier ministre des Transports.

La candidature de Mme GUILLOUARD a recueilli un avis favorable à l'Assemblée nationale (40 voix pour, 1 voix contre) et au Sénat (16 voix pour, 2 voix contre, 1 bulletin blanc).

"La RATP aura changé trois fois de président-directeur général en deux ans. Dans ce contexte, je souhaite m'inscrire dans la continuité des travaux lancés par mes prédécesseurs, en particulier Mme Elisabeth BORNE", a affirmé Mme GUILLOUARD, lors de son audition au Sénat, faisant référence au plan "Défis 2025" présenté en novembre 2015 par Mme BORNE. "Mon action va se concentrer sur l'exécution opérationnelle de ces priorités stratégiques", a ajouté Mme GUILLOUARD.

Préparer l'ouverture à la concurrence

Si elle veut s'inscrire dans la continuité, la future présidente-directrice générale de la RATP a tout de même profité de ces auditions parlementaires pour souligner sa vision des priorités stratégiques du groupe. La première de ces priorités porte, selon elle, sur "l'excellence opérationnelle au service des voyageurs", incarnée notamment par les exigences en matière de sûreté, de ponctualité, d'accessibilité ou encore d'informations aux passagers.

Le mandat de Mme GUILLOUARD sera également marqué par la préparation de l'ouverture à la concurrence. Rappelons que celle-ci est déjà effective pour les nouvelles lignes, parmi lesquelles les tramways T9 et T10, le réseau de bus Optile et les lignes du Grand Paris Express. Pour le réseau existant, elle sera lancée à partir du 31 décembre 2024 pour les bus, du 31 décembre 2029 pour les tramways et du 31 décembre 2039 pour le métro et le RER. "La RATP a de nombreux atouts pour réaliser sa transformation et gagner des appels d'offre : le professionnalisme et la motivation des 60 000 salariés, la capacité à offrir une qualité de service, l'amélioration de la productivité et des savoir-faire, et la capacité d'innovation".

La troisième priorité, selon la future présidente-directrice générale du groupe, est de "faire de la RATP un acteur incontournable de la ville durable". Mme GUILLOUARD a ainsi insisté sur la nécessité d'une "politique environnementale cohérente et crédible" au sein de l'entreprise. Elle a notamment mentionné le plan "Bus 2025" qui vise à ce que les 4 500 bus de la RATP en Ile-de-France soient 100 % électrique et biogaz à l'horizon 2025.

M. GUILLOUARD souhaite enfin encourager le développement international de la RATP, à travers la filiale RATP Dev. Selon elle, "le développement à l'international est un moyen d'acquérir et de diffuser des savoir-faire". Elle souhaite que celui-ci soit "rentable".

L'importance du dialogue social

Les relations sociales revêtent historiquement un caractère important au sein de la RATP, et cette dimension va encore s'exacerber avec la préparation de l'ouverture à la concurrence qui passera notamment par la mise en place d'un cadre social harmonisé au sein du secteur.

Mme GUILLOUARD, dont le manque d'expérience en matière de transport terrestre et en gestion des ressources humaines a pu être pointé du doigt, a tenu à rassurer en mettant en avant son passage à la direction générale des ressources humaines d'Air France, en tant que déléguée générale ressources humaines et changement d'octobre 2003 à janvier 2005. Elle a souligné que le "dialogue social et une politique ressources humaines innovante" constituait l'un des leviers de développement de la RATP. "La politique sociale est un facteur clé de productivité et de compétitivité, ce qui passe par un dialogue social à la fois permanent, loyal et constructif", a-t-elle ainsi expliqué. "Il est rare qu'une entreprise ait une politique RSE (Responsabilité sociale et environnementale, NDLR) aussi poussée et cohérente", a-t-elle également souligné.

Elle souhaite également s'appuyer sur la structure financière de la RATP comme levier de développement. L'entreprise dispose d'un "modèle économique vertueux et spécifique", a-t-elle expliqué, soulignant la nécessité de "dégager des résultats significatifs pour financer les investissements". Les objectifs financiers stratégiques du groupe ne devraient pas être modifiés par Mme GUILLOUARD, qui a rappelé que ceux-ci prévoient un chiffre d'affaires de 7 milliards d'euros en 2020, dont 30 % générés par les filiales.

Enfin, Mme GUILLOUARD insiste sur l'innovation, "sans doute l'un des plus importants leviers de développement". "La RATP doit s'ouvrir davantage sur l'extérieur pour gagner en agilité", a-t-elle affirmé, esquissant une piste de réflexion sur les "trajets porte-à-porte", et évoquant l'"actif précieux" que constituent les données voyageurs.

Correspondance économique Le nom Mme Catherine GUILLOUARD, ancienne directrice générale déléguée de Rexel, est évoqué pour succéder à Mme Elisabeth Borne aux fonctions de président-directeur général de la RATP

Correspondance économique - Date de parution : 28/06/2017

Le président de la République Emmanuel MACRON doit proposer de façon imminente un nom pour succéder à Mme Elisabeth BORNE, aux fonctions de président-directeur général de la RATP. Rappelons que celle-ci a été nommée ministre des Transports au sein du gouvernement de M. Edouard PHILIPPE. La personnalité choisie sera ensuite auditionnée par les commissions du développement durable de l'Assemblée nationale, et du Sénat.

Plusieurs femmes sont sur les rangs. Parmi elles, Mme Catherine GUILLOUARD, administratrice d'Engie et d'Airbus, ancienne directrice générale déléguée, membre du comité exécutif de Rexel ; Mme Sandra LAGUMINA, conseillère d'Etat, ancienne directrice générale adjointe, membre du comité exécutif, d'Engie, en charge de la supervision des business units Elengy, GRDF, GRTgaz, Storengy, Chine et GTT, et Mme Agnès PANNIER-RUNACHER, inspectrice des finances, directrice générale déléguée de la Compagnie des Alpes. Est également avancé le nom le nom de M. Bruno ANGLES, chief executive officer de Credit Suisse France et Belgique, administrateur de la RATP.


--- LesBiographies.com ---

Ce site nécessite l'activation du Javascript.
Chargement...
(?)


(?)

(?)

(?)

Le site « www.LesBiographies.com » est une publication de la Société Générale de Presse : 13 av de l'Opéra - 75039 Paris Cedex 01 - France.

Direction de la publication : Laurent Bérard-Quélin

Le site web est hébergé par OVH-France : 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix - France.