Mercredi 29 juin 2022 à 05:45, 110302 biographies, 1192 mises à jour depuis une semaine
Bulletin Quotidien - Société Générale de Presse La correspondance économique - Société Générale de Presse Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse La correspondance de la publicité - Société Générale de Presse La correspondance de la presse - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Documentation biographique des quotidiens de la Société Générale de Presse
 
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
   Ajouter favorisImprimerFermer

M. Mohammed MOUSSAOUI

M. Mohammed MOUSSAOUI

(Article de presse associé à la biographie)

Tout voir

Bulletin Quotidien Le président du CFCM Mohammed MOUSSAOUI propose l'autodissolution de l'instance pour mettre fin à l'islam consulaire

Bulletin Quotidien - Date de parution : 10/01/2022

"Le CFCM dans son format actuel n'est plus viable", a concédé vendredi son président Mohammed MOUSSAOUI, près d'un mois après que le ministre de l'Intérieur Gérald DARMANIN a signé l'acte de décès de ce qui fut depuis 2003 "l'interlocuteur des pouvoirs publics". Surtout, à l'approche de la première réunion du Forum de l'islam de France (Forif), promise pour février par le président de la République Emmanuel MACRON (cf. BQ du 06/01/2022), le président de l'Union des mosquées de France (UFM) a reconnu qu'"il y a possibilité de faire émerger d'une façon coordonnée avec les pouvoirs publics une nouvelle organisation du culte musulman, légitimée par les acteurs du terrain", répondant ainsi à la volonté exprimée de longue date par l'exécutif d'en finir avec l'islam consulaire. "Celle-ci doit être le fruit d'une concertation associant le Forif et les structures départementales du culte musulman mises en place ou en cours de l'être", a également accepté M. MOUSSAOUI, qui invite "toutes les composantes du CFCM à s'inscrire dans cette démarche" et à "acter cette orientation à l'occasion d'une assemblée générale extraordinaire qui pourrait intervenir prochainement". Celle-ci qui devrait coïncider avec la fin de son mandat le 19 janvier prochain verrait ainsi "une autodissolution du CFCM dans le respect de ses statuts", a-t-il ajouté. Ces derniers requièrent en leur article 14 "une majorité des deux tiers des membres présents ou représentés".

Précisons que le Forum de l'islam de France verra quelque "80 à 100 personnes" (responsables cultuels, imams, membres de la société civile) se réunir à Paris pour discuter de quatre thèmes : la formation des cadres religieux, le droit des cultes, les aumôneries et les actes anti-musulmans.

Cette annonce intervient au moment où le recteur de la Grande mosquée de Paris (GMP) ChemsEddine HAFIZ, devait assurer pour deux ans la présidence tournante du CFCM… dont il a quitté le bureau exécutif en mars dernier, sur fond d'opposition à ce qu'il a nommé la "composante islamiste". Une allusion au refus de plusieurs fédérations (Musulmans de France, Milli Gorus, Foi et Pratique) de signer la charte des principes pour l'Islam de France (cf. BQ du 19/01/2021). Ce texte constituait l'indispensable préalable à la création du Conseil national des imams, appelé de ses vœux par le président de la République Emmanuel MACRON (cf. BQ du 0/11/2020). L'opération qui devait être rondement menée n'a cessé de prendre du retard à mesure des défections, reflets de tensions internes. Ainsi, quoique d'accord sur le principe même du CNI, le CFCM et la Coordination (récemment formée par la GMP, le Rassemblement des Musulmans de France, la Fédération Française des Associations Islamiques d'Afrique, des Comores et des Antilles et Musulmans de France) ont finalement annoncé la création de deux instances distinctes. Si la coordination a pu mener son projet à bien (cf. BQ du 22/11/20é1), le CFCM a dû le reporter sous l'effet du Covid (cf. BQ du 04/01/2022) et désormais de cette annonce.

"Tous les cultes de notre pays ont dû s'adapter à un moment de leur histoire pour dépasser les difficultés qu'ils ont rencontrées et être en phase avec de nouveaux contextes. L'islam de France est à ce carrefour", a résumé M. MOUSSAOUI. Dans ce contexte, "tourner la page du format actuel des instances représentatives du culte musulman et inventer de nouvelles formes d'organisation qui soient en concordance avec la société française d'aujourd'hui et de demain est une première réponse aux nombreux défis que doit relever l'islam de France". Il a ainsi salué la création du Forif qui "se veut une démarche participative indépendante des fédérations" - "l'objectif affiché étant de libérer l'organisation du culte musulman des logiques de référence aux pays d'origine et d'affiliation à des fédérations". Ses membres "sont choisis parmi les participants aux différentes Assises territoriales de l'islam de France" et sa réflexion sera centrée "sur des sujets concrets répondant aux attentes des musulmans de France : aumônerie, formation et statuts des imams, lutte contre les actes antimusulmans et mise en œuvre de la loi confortant le respect des valeurs de la République", a encore rappelé le président du CFCM.


--- LesBiographies.com ---

Ce site nécessite l'activation du Javascript.
Chargement...
(?)


(?)

(?)

(?)

Le site « www.LesBiographies.com » est une publication de la Société Générale de Presse : 13 av de l'Opéra - 75039 Paris Cedex 01 - France.

Direction de la publication : Laurent Bérard-Quélin

Le site web est hébergé par OVH-France : 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix - France.