Mardi 28 juin 2022 à 05:45, 110272 biographies, 1265 mises à jour depuis une semaine
Bulletin Quotidien - Société Générale de Presse La correspondance économique - Société Générale de Presse Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse La correspondance de la publicité - Société Générale de Presse La correspondance de la presse - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Documentation biographique des quotidiens de la Société Générale de Presse
 
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
   Ajouter favorisImprimerFermer

M. Frédéric OUDÉA

M. Frédéric OUDÉA (Articles de presse associés à la biographie)

Tout voir

Correspondance économique M. Frédéric OUDEA, administrateur-directeur général de Société Générale, ne sollicitera pas le renouvellement de son mandat en mai 2023

Correspondance économique - Date de parution : 18/05/2022

M. Frédéric OUDEA, ancien inspecteur des finances, administrateur-directeur général de Société Générale, ne sera pas candidat au renouvellement de son mandat en 2023, a-t-il annoncé hier à l'occasion de l'assemblée générale du groupe bancaire, dont il est à la tête depuis mai 2008.

"Je ne serai pas candidat au renouvellement de mon mandat en 2023, décision prise avec humilité, beaucoup d'émotion mais aussi beaucoup de sérénité personnelle", a-t-il ainsi déclaré, tout en soulignant avoir "beaucoup réfléchi aux différentes options envisageables".

"M. Lorenzo BINI SMAGHI, président du conseil d'administration, a indiqué qu'un processus de sélection du directeur général a été décidé par le conseil d'administration sur proposition du comité des nominations et de gouvernement d'entreprise à l'horizon 2023", a annoncé le groupe hier dans la foulée de l'assemblée générale. "Le conseil d'administration entend tout mettre en euvre pour que cette transition soit pleinement réussie", a ajouté M. BINI SMAGHI à cet effet.

Le mandat de M. OUDEA arrivera à échéance à l'assemblée générale du 23 mai 2023. Le conseil d'administration a "pris acte" de sa décision et lui a "renouvelé sa confiance pour diriger le Groupe jusqu'à cette échéance".

En interne, plusieurs noms circulent déjà pour prendre la succession de M. OUDEA dont celui de M. Sébastien PROTO, ancien inspecteur des finances, actuellement directeur général adjoint de Société Générale chargé de la Banque privée, des réseaux France et de la fusion des réseaux Société Générale et Crédit du Nord, membre du comité de direction de Société Générale, ainsi que celui de M. Slawomir KRUPA, directeur général adjoint chargé de la Banque de grande clientèle et solutions investisseurs au niveau mondial, membre du comité de direction de Société Générale.

Né en juillet 1963, ancien élève de l'Ecole polytechnique (1981), M. Frédéric OUDEA rejoignit l'Inspection générale des finances, en 1987, à sa sortie de l'ENA (promotion "Fernand Braudel"). De 1991 à 1993, il fut chargé du bureau A 6 (budget du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle) à la direction du Budget, au ministère chargé du Budget. Il fut ensuite conseiller technique au cabinet de M. Nicolas SARKOZY au ministère du Budget, porte-parolat du gouvernement (1993-1995). Il fut placé en 1995 en disponibilité et rejoignit le groupe Société Générale, où il fut successivement responsable du département corporate banking à Londres et directeur des filiales et du développement actions, puis responsable de la supervision globale au département actions. Il démissionna de l'inspection générale des finances en 2001. Directeur financier délégué (2002-2003) et directeur financier (2003-2008) de Société Générale, il fut parallèlement président-directeur général de Genebanque SA, président de Genefinances SA et président de Genefitec SA (2002-2008). Depuis janvier 2003, il est membre du comité exécutif et du comité de direction générale de Société Générale. En 2008, il devint directeur général délégué, puis directeur général, président du comité exécutif et du comité de direction générale de Société Générale. L'année suivante, il prit les fonctions de président-directeur général de Société Générale. De 2010 à 2013, il fut président de l'Association française des banques-AFB. Il présida la Fédération bancaire française-FBF de septembre 2011 à septembre 2012, puis de septembre 2015 à septembre 2016, et de septembre 2019 à septembre 2020. Depuis mai 2015, M. Frédéric <OUDEA est administrateur-directeur général de Société Générale, à la suite de la dissociation des fonctions de président et directeur général. Il est par ailleurs administrateur référent de Capgemini, président du comité de l'éthique et de la gouvernance, administrateur de Boursorama SA, et de Newedge, membre du comité exécutif de la FBF, président du comité de pilotage sur les capitaux réglementaires de l'Institute of International finance-IIF, membre du collège des grandes entreprises de la Fondation Croissance Responsable, président de la Fondation de l'Ecole polytechnique, et administrateur de l'Ecole polytechnique.

Correspondance économique M. Frédéric OUDEA, président et directeur général de la Société Générale, pourra conserver ses deux fonctions au moins jusqu'en 2015

Correspondance économique - Date de parution : 12/03/2014

M. Frédéric OUDEA, président-directeur général de la Société Générale, pourrait devoir renoncer au cumul de ses deux fonctions. La directive européenne CRD IV du 6 juin 2013, qui doit être prochainement transposée en droit français par ordonnance, contraint les établissements de crédit à dissocier les fonctions de président du conseil d'administration de celles de directeur général (cf. CE du 31/01/2014).

En conséquence, l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) a décidé, dans un avis publié le 30 janvier dernier, que ces fonctions ne pourront être cumulées qu'exceptionnellement, sur la base d'une dérogation accordée par le régulateur. La Société Générale est a priori la seule banque cotée concernée puisque BNP Paribas et Crédit Agricole SA ont déjà dissocié les deux fonctions.

Lors de la présentation des résultats annuels de la banque (cf. CE du 13/02/2014), M. Frédéric OUDEA avait indiqué "être en contact avec l'ACPR afin de demander une dérogation ou bien un délai pour adapter la gouvernance du groupe. Mais il n'y a pas d'urgence". Selon le document de référence 2014 de la banque de la Défense, publié le 4 mars, l'ACPR a décidé que la structure moniste du groupe "pouvait être maintenue jusqu'à la fin du mandat de M. OUDEA en 2015".

Le Conseil d'administration - composé de 12 membres élus par l'Assemblée générale et deux représentants des salariés - a donc approuvé une lettre demandant à l'autorité prudentielle "le maintien de la structure de gouvernance unifiée", note le document. L'ACPR a d'ores et déjà indiqué qu'elle statuerait sur une possible dérogation en fonction des critères suivants : le degré de complexité et de diversification des activités de l'établissement bancaire ; la taille de son bilan et de son hors bilan, non seulement à la date de la demande mais également dans une perspective d'évolution à moyen terme ; sa présence à l'international, via des filiales, des succursales ou par libre prestation de service ; le nombre, la qualité et la nature de l'actionnariat : un actionnariat diversifié ou la cotation en bourse d'une partie du capital imposerait en principe une dissociation.

S'il n'obtient pas de dérogation auprès de l'ACPR, M. OUDEA, qui cumule les deux fonctions depuis le 24 mai 2009, devrait être a priori contraint de renoncer à la présidence du conseil d'administration. Rappelons, par ailleurs, que celui-ci s'appuie, depuis le 6 mai 2009, sur un vice-président du conseil d'administration, M. Anthony WYAND, qui préside également le comité d'audit et le comité de contrôle interne et des risques. M. OUDEA est, par ailleurs, assisté de trois directeurs généraux délégués, M. Séverin CABANNES, M. Jean-François SAMMARCELLI et M. Bernardo SANCHEZ ICERA.

En tout état de cause, il est hors de question pour la banque rouge et noire de changer de structure d'administration et de direction. Un projet de résolution visant à changer celle-ci en société à directoire et conseil de surveillance avait déjà été rejeté à plus de 75 % par les actionnaires en 2012. Le Conseil d'administration avait alors considéré que la structure directoire/conseil de surveillance "n'offre pas de garantie supplémentaire aux actionnaires" et "n'a pas apporté la preuve de sa supériorité en matière de contrôle des risques dans les banques européennes", rappelle le document de référence.


--- LesBiographies.com ---

Ce site nécessite l'activation du Javascript.
Chargement...
(?)


(?)

(?)

(?)

Le site « www.LesBiographies.com » est une publication de la Société Générale de Presse : 13 av de l'Opéra - 75039 Paris Cedex 01 - France.

Direction de la publication : Laurent Bérard-Quélin

Le site web est hébergé par OVH-France : 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix - France.