Vendredi 24 septembre 2021 à 05:51, 107523 biographies, 1150 mises à jour depuis une semaine
Bulletin Quotidien - Société Générale de Presse La correspondance économique - Société Générale de Presse Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse La correspondance de la publicité - Société Générale de Presse La correspondance de la presse - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Documentation biographique des quotidiens de la Société Générale de Presse
 
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
   Ajouter favorisImprimerFermer

M. Serge PAPIN

M. Serge PAPIN

(Article de presse associé à la biographie)

Tout voir

Correspondance économique Les propositions de M. Serge PAPIN, ancien président-directeur général de Système U, pour mieux rémunérer les agriculteurs

Correspondance économique - Date de parution : 25/03/2021

La prise en compte du coût des matières premières agricoles doit devenir "non négociable" dans la fixation des prix entre agriculteurs, industriels et distributeurs, plaide l'ancien président-directeur général de Système U Serge PAPIN dans un rapport qui appelle à une nouvelle loi. Il faut "mettre en place les conditions d'un sursaut collectif", écrit M. PAPIN dans ce rapport à destination du ministre de l'Agriculture Julien DENORMANDIE et de la ministre déléguée à l'Industrie Agnès PANNIER-RUNACHER.

Sa principale recommandation, après avoir auditionné "plus de soixante parties prenantes", consiste à rendre "obligatoire" la signature d'un contrat pluriannuel entre l'agriculteur et l'industriel qui va transformer ses produits (entreprise de meunerie, boulangerie, charcuterie...). Ce contrat doit être établi sur la base d'"indicateurs de prix de référence" pour tenir compte des coûts de production. Il doit aussi prévoir "des clauses mécaniques d'indexation du prix basées sur la hausse ou la baisse des intrants [engrais, aliment du bétail, carburant...] qui ont un impact sur le prix de la matière première agricole".

En aval, au moment de la négociation entre l'industriel et la distribution, "la quote-part du prix de la matière première agricole doit figurer comme un élément non négociable", estime M. PAPIN.

Aujourd'hui, de facto, le prix des denrées alimentaires est fixé par les négociations entre les distributeurs et les industriels-indépendamment de ce que les agriculteurs demandent, conduisant nombre d'entre eux à vendre à perte, en particulier dans l'élevage. "Les plus forts et les mieux organisés, en l'occurrence la grande distribution et les grandes entreprises, sont les gagnants du système actuel", relève l'ancien dirigeant de supermarchés dans son rapport, tandis que "les agriculteurs, moins bien organisés et moins bien équipés pour la négociation, sont le maillon faible de la filière"

M. PAPIN, qui en fait une question de "souveraineté alimentaire de la France", avait été missionné début octobre pour trouver les moyens d'"aller plus loin" que la loi Alimentation (ou Egalim), votée en 2018 et qui n'avait pas tenu ses promesses de rééquilibrer le rapport de forces au bénéfice des agriculteurs. Il juge "probable que cette recommandation phare nécessite de repasser par la loi" et estime qu'"il faut tenter d'aller vite car les attentes sont élevées".

M. DENORMANDIE a affirmé hier mener des discussions avec les parlementaires pour que ces recommandations "soient suivies d'effet". "Toutes n'ont pas besoin du cadre législatif", y explique-til. "Dans l'idéal, les amendements aux textes, les modifications nécessaires, devraient être apportées dès cet été afin que les prochaines négociations commerciales se déroulent dans un nouveau contexte". Lors de la séance de questions au gouvernement au Sénat, il a assuré vouloir "faire bouger les lignes" pour cesser ce "jeu mortifère", ce "jeu de dupes" des négociations commerciales. Les dernières se sont achevées il y a un mois.

M. PAPIN préconise en outre "d'identifier systématiquement l'origine France des ingrédients et des produits, y compris en restauration collective pour favoriser le patriotisme agricole". "C'est une cause importante à défendre au niveau européen et il ne faut pas lâcher sur ce sujet", affirme-t-il. Il encourage par ailleurs les agriculteurs à "se regrouper" pour renforcer leur position dans les négociations, en particulier les producteurs de viande bovine.


--- LesBiographies.com ---

Ce site nécessite l'activation du Javascript.
Chargement...
(?)


(?)

(?)

(?)

Le site « www.LesBiographies.com » est une publication de la Société Générale de Presse : 13 av de l'Opéra - 75039 Paris Cedex 01 - France.

Direction de la publication : Laurent Bérard-Quélin

Le site web est hébergé par OVH-France : 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix - France.