Dimanche 17 novembre 2019 à 05:33, 103560 biographies, 547 mises à jour depuis une semaine
Bulletin Quotidien - Société Générale de Presse La correspondance économique - Société Générale de Presse Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse La correspondance de la publicité - Société Générale de Presse La correspondance de la presse - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Documentation biographique des quotidiens de la Société Générale de Presse
 
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
   Ajouter favorisImprimerFermer

M. Philippe PETITCOLIN

M. Philippe PETITCOLIN

(Article de presse associé à la biographie)

Tout voir

Correspondance économique Le mandat de M. Philippe PETITCOLIN, directeur général de Safran, a été prolongé jusqu'au 31 décembre 2020

Correspondance économique - Date de parution : 06/09/2019

Le mandat du directeur général de Safran, M. Philippe PETITCOLIN, a été prolongé jusqu'au 31 décembre 2020 pour permettre une "transition fluide et ordonnée", a annoncé hier le groupe aéronautique et de technologie, qui "a engagé le processus de sélection" de son successeur.

Nommé en avril 2015 à la tête du groupe, M. Philippe PETITCOLIN, âgé de 66 ans, devait initialement quitter ses fonctions à l'issue de l'assemblée générale ordinaire 2020, qui se tient généralement au printemps.

"Le conseil d'administration a confié à son président, Ross McINNESS, et au comité des nominations et des rémunérations le soin de conduire les travaux nécessaires avec pour objectif de procéder à la sélection d'un futur directeur général au cours des prochains mois", a indiqué le groupe.

Né en 1952, licencié en mathématiques, M. Philippe PETITCOLIN commença sa carrière en 1980 en qualité de responsable export fils et câbles de Filotex, du groupe Alcatel/Alstom. En 1982, il prit la direction commerciale aéronautique fils et câbles de Chester Cable aux Etats-Unis avant de retourner en 1984 chez Filotex en tant que directeur export câbles et fils électriques de haute technologie. Il intégra le groupe Labinal en 1988, tout d'abord comme directeur commercial de la division systèmes aéronautiques, devenant en 1996 directeur général de la branche câblage de cette même division. En 1999, il prit la direction générale de Filtrauto appartenant au groupe Labinal, puis d'août 2000 à mai 2001, la direction générale pour les activités filtres et matériaux de friction lors de la cession de Filtrauto au groupe Valeo. En mai 2001, il fut nommé directeur général de Labinal, puis président-directeur général en 2005. Président-directeur général du groupe Snecma (2006-2011), il fut ensuite directeur général Défense/Sécurité de Safran et président-directeur général de la Sagem (2011-2013). Il occupa alors les fonctions de président-directeur général de Morpho et président du conseil d'administration de la Sagem. Depuis avril 2015, M. Philippe PETITCOLIN occupe le poste de directeur général de Safran.

Safran relève ses objectifs 2019 mais le Boeing 737 MAX pèse sur sa trésorerie

Le groupe aéronautique et de technologie Safran a nettement relevé hier ses perspectives de chiffre d'affaires et de bénéfice annuels, mais il a prévenu que les déboires du Boeing 737 MAX allaient peser davantage sur sa trésorerie au second semestre. Le chiffre d'affaires ajusté "devrait croître d'environ 15 % en 2019" par rapport à 2018, contre 7 % à 9 % attendus auparavant, et le résultat opérationnel courant ajusté de plus de 20 %, contre 10 % à 12 % prévus précédemment, a-t-il affirmé.

En excluant les effets de périmètre et de change, "et selon l'hypothèse de Safran de livraisons de moteurs Leap-1B (pour le Boeing 737 MAX), le chiffre d'affaires ajusté pour 2019 devrait augmenter d'environ 10 %", contre environ 5 % prévu précédemment. Le moteur Leap, développé par Safran et General Electric au sein de leur co-entreprise CFM International, équipe plus de la moitié des Airbus A320neo (Leap-1A) et la totalité des Boeing 737 MAX. Safran a rattrapé son retard de livraison des moteurs pour cet appareil et fabrique actuellement "20 à 25" moteurs Leap pour Boeing par semaine, une "production à très haute cadence" qui "ne peut aller qu'à la hausse à terme", selon le M. PETITCOLIN.

Les 737 MAX sont cloués au sol depuis le 13 mars après deux accidents en l'espace de cinq mois ayant fait 346 morts. Depuis, Boeing a réduit à 42 appareils par mois sa cadence de production, contre 52 avant l'immobilisation de toute la flotte. Cela a des conséquences sur la trésorerie de Safran. "Depuis l'immobilisation, l'impact financier est d'environ 200 millions d'euros sur notre cash-flow (flux de trésorerie)" en raison de l'arrêt des livraisons de 737 MAX, a confié M. PETITCOLIN. Le groupe estime désormais que "chaque trimestre supplémentaire coûtera de l'ordre de 300 millions de cash", car les compagnies sont "moins certaines du calendrier de retour en vol" et "n'ont pas versé d'acompte", a expliqué le directeur financier de Safran, M. Bernard DELPIT. "Mais cet impact sur le cash est une question de timing, il devrait s'inverser dans les trimestres qui suivent le retour en service de l'avion", a résumé M. PETITCOLIN.

"Excellents résultats"

Au premier semestre, le groupe a produit 861 moteurs Leap pour Boeing et Airbus, "quasiment deux fois plus qu'au premier semestre 2018", s'est par ailleurs félicité M. PETITCOLIN, qui évoque d'"excellents résultats semestriels". Sur la période, en données ajustées, le groupe a enregistré un bond de 45,2 % de son bénéfice net, à 1,35 milliard d'euros, et de 27,3 % de son chiffre d'affaires, à 12,1 milliards (+14,2 % sur une base organique). Le bénéfice opérationnel a lui grimpé de 35,9 % à 1,9 milliard.

Ces bons résultats dopaient le cours de l'action Safran qui bondissait de plus de 7 % hier matin à la Bourse de Paris. A la clôture, le titre gagnait 5,10 % à 138 euros dans un marché en hausse de 1,11 %. Depuis le 1er janvier, le titre a gagné 33,68 % à la Bourse de Paris, soit la cinquième plus forte performance de l'indice CAC 40.

Toutes les activités du groupe, réorganisées en trois secteurs à la suite de l'intégration des activités de Zodiac Aérospatiale en mars 2018 (cf. CE du 06/02/2018), ont vu leur marge opérationnelle progresser : la Propulsion à 20,8 %, les Equipements aéronautiques, Défense et Aerosystems (nacelles, systèmes électriques) à 12,9 % et la division Aircrat Interiors (cabines, sièges, divertissements à bord) à 5,2 %.


--- LesBiographies.com ---

Ce site nécessite l'activation du Javascript.
Chargement...
(?)


(?)

(?)

(?)

Le site « www.LesBiographies.com » est une publication de la Société Générale de Presse : 13 av de l'Opéra - 75039 Paris Cedex 01 - France.

Direction de la publication : Laurent Bérard-Quélin

Le site web est hébergé par OVH-France : 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix - France.