Dimanche 29 janvier 2023 à 05:40, 111408 biographies, 607 mises à jour depuis une semaine
Bulletin Quotidien - Société Générale de Presse La correspondance économique - Société Générale de Presse Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse La correspondance de la publicité - Société Générale de Presse La correspondance de la presse - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Documentation biographique des quotidiens de la Société Générale de Presse
 
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
Les biographies.com - moteur de recherche de biographies - Société Générale de Presse
   Ajouter favorisImprimerFermer

Mme Sibyle VEIL

Mme Sibyle VEIL (Articles de presse associés à la biographie)

Tout voir

Revue de Presse Décision n° 2022-782 du 19 décembre 2022 portant nomination [de Sibyle VEIL] à la présidence de la société nationale de programme Radio France

Revue de Presse - Date de parution : 21/12/2022

Décision n° 2022-782 du 19 décembre 2022 portant nomination à la présidence de la société nationale de programme Radio France

NOR : RCAC2236699S

JORF n°0295 du 21 décembre 2022

Texte n° 97

Sur le fondement de l'article 47-4 de la loi n° 86-1067 du 30 septembre 1986, l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique, réunie en séance plénière le 19 décembre 2022, a décidé de nommer Mme Sibyle Veil en qualité de présidente de la société nationale de programme Radio France pour une durée de cinq ans, à compter du 16 avril 2023.

La décision de l'Autorité s'est fondée, conformément aux termes de la loi, sur des critères de compétence et d'expérience et sur l'analyse des projets stratégiques éclairée par les auditions des différents candidats.

En désignant Mme Sibyle Veil, l'Autorité a fait le choix de la poursuite des transformations engagées ces dernières années, dont les résultats en termes d'audience, de développements numériques et d'accès à la culture témoignent de la capacité d'adaptation de la société nationale de programme à son environnement et aux attentes des publics.

Par ailleurs, l'Autorité a pris acte de la volonté exprimée par Mme Veil de donner une nouvelle impulsion aux actions mises en œuvre afin de renforcer la confiance dans la fiabilité et l'impartialité de l'information produite par le groupe, en développant notamment l'offre de proximité, de continuer de contribuer à la diffusion des savoirs et de la création et d'amplifier l'offre en direction du jeune public.

L'Autorité a également tenu compte, au regard des mutations profondes du média radio, d'une part, de l'ambition affichée d'approfondir la stratégie du groupe en matière numérique en prenant en compte l'évolution des usages des auditeurs et, d'autre part, de l'accent mis sur le rôle de Radio France dans la structuration du secteur de la radio et de l'audio numérique, à l'échelle nationale comme européenne, ainsi qu'en matière d'innovation.

Enfin, l'Autorité s'est fondée sur les engagements pris par Mme Veil pour poursuivre et renforcer les collaborations au sein de l'audiovisuel public, pour maintenir l'équilibre budgétaire de Radio France, notamment par la maîtrise des dépenses, pour inscrire dans la durée sa responsabilité sociétale et environnementale et pour continuer à associer, par un dialogue social actif, l'ensemble des salariés de l'entreprise à sa nécessaire transformation.

La présente décision sera publiée au Journal officiel de la République française.

Correspondance de la Presse Auditions Radio France : la présidente-directrice générale Sibyle VEIL défend la construction "indispensable" d'"un pôle audio fort au sein du service public"

Correspondance de la Presse - Date de parution : 20/12/2022

Pour sa dernière audition, l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) a auditionné lundi après-midi l'actuelle présidente-directrice générale du groupe audiovisuel public Sibyle VEIL, qui a finalement été choisie hier soir par le régulateur pour exercer un second mandat (cf. supra).

60 propositions "pour le service public de la radio" accompagnées de trois grands défis à relever autour du "commun", de la "confiance" et de l'"hyper concurrence"

Lors de cette audition, cette dernière a dévoilé son projet stratégique baptisé "Radio France, Nouvelles générations", composé de 60 propositions "pour le service public de la radio". "Je ne peux pas me satisfaire de voir que ce média est moins présent chez les jeunes. C'est la mère des batailles, la plus importante, la plus difficile aussi. Les jeunes sont porteurs de révolutions d'usage et de révolutions culturelles qui finissent par s'imposer. Ce qui veut dire que si on arrive à remporter cette bataille, on aura réussi à remporter toutes les autres", a débuté l'actuelle PDG de Radio France.

Selon la candidate, trois grands défis sont à relever en raison de l'émergence d'ici 2028 de "nouveaux acteurs" et "de nouvelles technologies que nous ne connaissons pas".

Le premier défi est celui "du commun" c'est à dire de "dépasser le paradoxe d'un monde de plus en plus fragmenté au sein même des sociétés, alors même qu'il n'a jamais été autant relié grâce à la connectivité". Pour le mener à bien, elle propose notamment de "contribuer à faire société dans un monde personnalisé, où le public attend de plus en plus un contenu affinitaire" qui "oblige à aller au bout de la mue digitale de notre média, à concevoir nos contenus à la fois pour alimenter une offre numérique affinitaire et personnalisée et pour porter une ligne éditoriale d'une qualité et de valeurs reconnaissables quel que soit le support sur lequel ils sont découverts".

Le deuxième défi est celui de "la confiance", qui constitue un défi "particulier" en raison de "la baisse de la confiance dans l'information" qui "se double d'une prise de distance d'une partie de la population" à l'égard des médias publics. "Travailler la confiance de ces citoyens dans nos marques d'information et dans nos incarnations, faire que les informations certifiées occupent le maximum d'espace sur le numérique deviennent d'urgentes priorités", précise le projet stratégique.

Le troisième défi est celui de "l'hyper concurrence" qui se traduit par le fait de "réussir à construire un écosystème de l'audio fort" dans ce nouvel environnement. "Le ceur de cette transformation est l'élargissement de la radio par l'audio ; ce terrain de jeu dont nous avons fait sauter les limites. Nous devons faire en sorte que nos modes de production deviennent hybrides et que la conception éditoriale de nos programmes soit pensée avec toutes les déclinaisons possibles", détaille Mme VEIL à l'Arcom, ajoutant qu'elle croit "indispensable de bâtir un pôle audio fort au sein du service public" et ce, malgré des "questions ouvertes" sur "le mode de financement" de l'audiovisuel public, sur la "gouvernance" ou encore les "coopérations" avec les autres médias publics; mais aussi "quelles que soient les évolutions".

"Nous devons passer d'un média de position à un média de conquête"

Face à ces trois défis, le projet stratégique de Mme Sibyle VEIL "fixe un cap pour accompagner l'évolution vers la société digitale à travers la mission universelle de la radio publique" autour de quatre axes permettant que Radio France soit "durablement une référence toujours plus forte de service public utile à tous les citoyens" (1er), soit "en phase avec les usages de plus en plus numériques des Français" (2ème), soit "engagée au service de son écosystème" (3ème) et soit "dans une démarche de responsabilité environnementale, sociale et financière" (4ème).

Sur la plateforme Radio France, "d'autres développements sont à venir", annonce la PDG de Radio France comme la création d'un "équivalent d'une grande bibliothèque audio des savoirs et d'y créer des chaînes non linéaires qui puisent dans l'immense fond de nos archives" avec l'Institut National de l'Audiovisuel ou une ouverture "en direction des podcasts d'institutions partenaires et de médias de service public étrangers dans une logique partenariale".

"Nous devons créer des ponts entre les différentes plateformes (...) être une locomotive pour notre secteur et initier les innovations. C'est aussi un champ de travail important entre nos différents services publics audiovisuels", ajoute Mme VEIL, souhaitant également "continuer de négocier" avec les acteurs du streaming audio, de la construction automobile ou encore de l'industrie des objets connectés autour notamment de l'enjeu du secteur de la distribution de la radio.

Sur les médias publics, elle propose, par exemple, d'"accroître la circulation" des contenus "éditoriaux" de France Télévisions, Arte, France Médias Monde et l'INA avec Radio France "en maillant intelligemment les offres" sous la forme "d'un écosystème digital commun".

Par ailleurs, quatre batailles principales ont également été déterminées autour de la guerre de l'information, de la souveraineté culturelle, du son immersif et de la proximité et qu'il serait possible d'"affronter en accélérant notre mutation numérique" et "en étant proactif". "Nous devons passer d'un média de position à un média de conquête. Pendant longtemps, on s'est définis comme des médias de l'offre et pas de la demande. Nous avons besoin de trouver une 3ème voie et de changer le positionnement", résume Mme VEIL dont le projet stratégique ne serait pas un "point d'arrivée mais de départ".

Parmi les projets, la consolidation d'"un rapprochement" entre France Culture et Arte ainsi que la création d'une "Académie du son" avec l'INA

Pour affronter la bataille de la guerre de l'information, Radio France réfléchit à un média social autour du média global franceinfo, et ce, en partenariat avec France Télévisions, France Médias Monde et l'INA. Pour Mme VEIL, il constituerait "une deuxième force de frappe" et "un commando anti fake news", qui pourrait "mailler l'ensemble du territoire". "Il faut aller combattre les fausses informations là où elles se multiplient sur leur terrain, nous devons construire la puissance sociale sur les réseaux sociaux comme TikTok. Il ne faut rien lâcher pour ces générations", poursuit-elle.

A la suite d'une question sur le renforcement des coopérations de la part de Mme Anne GRAND D'ESNON, membre du collège de l'Arcom, la PDG de Radio France a affirmé qu'elle proposait "d'aller beaucoup plus loin sur le numérique" avec franceinfo "où nous avons des progrès considérables à faire pour être présent où se situe la désinformation et où nous devons nous organiser pour avoir des compétences dédiées".

"Dans le cadre du futur contrat d'objectifs et de moyens, nous devons réfléchir à ce que pourrait être un deuxième temps de franceinfo et le prolonger sur les réseaux sociaux en une seule marque", a-t-elle détaillé.

En ce qui concerne France Culture, la candidate compte par exemple "créer une alliance de la connaissance avec de grandes institutions académiques" dont l'objectif "sera de mettre à disposition de tous une université gratuite des savoirs". Mme VEIL travaillera également à "consolider le rapprochement" entre France Culture et Arte sur via "un dispositif sur les nouvelles idées et les nouveaux débats qui émergent". "Le partenariat (...), initié avec le festival "Et maintenant ?", peut devenir la matrice d'une collaboration autour de nouvelles collections de podcasts ou de formats vidéo qui explorent les enjeux de l'époque avec une ouverture européenne qu'il est important de renforcer", confirme le projet stratégique.

Sur le son immersif, Radio France veut créer avec l'INA une "Académie du son", qui serait "unique en son genre en Europe" et qui aurait "pour mission d'accompagner la découverte des nouveaux usages de l'audio, notamment le son immersif et l'interactivité avec des applications concrètes dans la création éditoriale et musicale".

Correspondance de la Presse Présidence de Radio France : Mme Sibyle VEIL annonce être candidate à un deuxième mandat

Correspondance de la Presse - Date de parution : 07/09/2022

"La fin de mon mandat approche, dans quelques semaines, l'Arcom (Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique, NDLR) désignera le prochain président de notre maison. Je veux que vous soyez les premiers à savoir que je m'apprête à lui soumettre ma candidature à un renouvellement", a annoncé Mme Sibyle VEIL, présidente-directrice générale de Radio France depuis avril 2018, ce mardi, dans un courrier interne dédié à ses équipes.

"Sept années plus tard, je ressens un tel attachement à cette maison qui n'en finit pas de me surprendre, de m'impressionner, de me faire vibrer, que je ne suis plus seulement une femme de service public, je suis devenue une femme de Radio France", a affirmé celle qui sera donc candidate à un nouveau mandat à la tête du groupe public.

Une décision qui était encore incertaine au début de l'été puisque Mme VEIL avait déclaré au "Figaro" qu'elle ne se porterait pas candidate à un second mandat à la tête du groupe public "avant de connaître le projet pour l'audiovisuel public" (cf. CP 24/06/2022), comprenant un projet global de l'audiovisuel public et la feuille de route que l'Etat va établir pour les années à venir, notamment sur l'idée d'une fusion présentée dans un rapport sénatorial (cf. CP du 09/06/2022) sur laquelle Mme VEIL n'est pas favorable.

A propos de l'audiovisuel public, Mme VEIL expose qu'il est aujourd'hui "à la croisée des chemins" et annonce, dans le courrier interne, qu'"un grand débat" aura lieu "dans l'année lors duquel seront discutés nos missions, nos moyens et nos organisations" sans pour autant pouvoir "dire dans quel cadre précis se dérouleront les cinq prochaines années".

Une annonce qui fait écho aux propos de Mme Rima ABDUL-MALAK, ministre de la Culture, qui après avoir défini le rapport sénatorial sur la fusion des entreprises et des rédactions de l'audiovisuel public (cf. CP du 09/06/2022) comme une "hypothèse", a considéré, au micro de France Culture dans l'émission "Les Matins", jeudi 1er septembre, qu'"avant de parler de la gouvernance ou de l'organisation" de l'audiovisuel public, elle souhaitait d'abord avoir "une discussion" avec les groupes de l'audiovisuel public "sur les enjeux" car il est "important de s'entendre sur les grandes priorités de demain" comme "la jeunesse", "la puissance numérique" et "la proximité" (cf. CP du 05/09/2022).

Parmi ses ambitions pour ce second mandat, la première candidate déclarée à la présidence de Radio France a évoqué dans le courrier interne que "l'acheminement de nos contenus jusqu'aux oreilles les plus éloignées doit être notre horizon permanent" et insiste sur "la priorité (...) affirmée en cette rentrée de parler aux jeunes générations".

Lors de la conférence de rentrée de Radio France, lundi 29 août, la présidente-directrice générale avait organisé son discours autour de deux priorités : l'environnement et la jeunesse. "Nous avons préparé cette rentrée avec la passion et les valeurs qui ont fait les succès des antennes de Radio France. Nous l'avons aussi préparée avec le souci de porter la relève. Cette maison, je veux qu'elle soit la maison de la relève", débutait Mme VEIL, citant la relève des jeunes "talents", des "audiences", des "formats", des "pratiques" et des "idées" et annonçant, par ailleurs, un "tournant environnemental" pour le groupe audiovisuel public, et ce, via un manifeste de dix engagements (cf. CP du 30/08/2022).

La personne qui dirigera Radio France de 2023 à 2028 sera connue le 16 janvier 2023 au plus tard, avait indiqué l'Arcom, fin juillet, dans une délibération publiée sur son site Internet (cf. CP du 29/07/2022).

Les candidatures sont à envoyer jusqu'au 21 octobre 2022 17 heures, exclusivement par courrier électronique. L'Autorité prendra connaissance des candidatures le 26 octobre 2022 rendra publics le même jour la liste des candidatures recevables ainsi que les projets stratégiques relatifs à celles-ci. Les auditions auront lieu à partir du 14 novembre 2022.

Audiences record, accélération de la stratégie numérique et démocratisation de la culture sont les trois "réussites majeures" de Radio France entre 2018 et 2021, relevait l'Arcom fin juillet (cf. CP du 29/07/2022).

"Radio France est parvenue en 2021 à installer trois de ses radios parmi les dix stations ayant la plus forte part d'audience", France Inter s'affichant depuis 2020 comme la radio la plus écoutée de France, soulignait le régulateur des médias. Les autres points forts résidaient dans "la démocratisation de la culture, particulièrement pour les jeunes publics" et "sa stratégie numérique pour répondre à l'évolution des usages, près de la moitié de la consommation d'audio s'effectuant désormais par Internet". Le régulateur invitait toutefois la direction du groupe radiophonique à plus de coopération avec le reste de l'audiovisuel public, notamment France Télévisions.

"Il y a des réussites mais elles ne reposent que sur l'investissement des personnels, au-delà même du cadre légal" selon une expertise rendue au début de l'année, tempère auprès de l'Agence France-Presse M. Matthieu DARRIET, du syndicat SNJ-Radio France, en pointant "un problème sur le bilan social". "Les gens à France Bleu en région sont au bout du rouleau", souligne le syndicaliste, se référant à ce rapport commandité par les représentants du personnel.

Au cours de son premier mandat, la PDG de Radio France s'est attelée à réduire les coûts au sein de la Maison Ronde en déployant notamment un vaste plan de suppressions de postes. Cela a entraîné un mouvement de grève historique déclenché en novembre 2019, finalement suspendu en mars 2020 avec l'apparition de la crise sanitaire. Mme VEIL a néanmoins prévenu mi-juillet les députés qu'"une nouvelle réduction de nos crédits, si elle devait avoir lieu, serait aujourd'hui vécue comme une contre-prime à l'effort".


--- LesBiographies.com ---

Ce site nécessite l'activation du Javascript.
Chargement...
(?)


(?)

(?)

(?)

Le site « www.LesBiographies.com » est une publication de la Société Générale de Presse : 13 av de l'Opéra - 75039 Paris Cedex 01 - France.

Direction de la publication : Laurent Bérard-Quélin

Le site web est hébergé par OVH-France : 2 rue Kellermann - 59100 Roubaix - France.